Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Top 5 Miaou!

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 24 Janvier 2015, 13:16pm

Catégories : #Mes tops

Mais qui sont-ils ? On les aime, on les déteste, on les dorlote, on les câline, on les caresse, parfois même on les mange, mais eux, ils s'en moquent, car ce ne sont pas des chiens, ne soyons pas insultant, et tâchons d'appeler un chat un chat. Au fond, tout ce qui les intéresse, c'est d'être nourri, logé et blanchi gratos... Vous donnez votre langue au chat ? Retour sur 5 films à ne pas regarder un chat dans la gorge, cinq films miaou dont les mignons minous sont les vedettes, parfois du film, parfois d’une scène, mais 5 films qu’ils ont marqué d’une empreinte ou plutôt d’une patte de velours...

Top 5 Miaou!
 
 
Chat noir chat blanc
 
1998
De Emir Kusturica
Avec Bajram Severdzan, Srdan Todorovic, Branka Katic
Top 5 Miaou!

Mon avis :

Voici un film qui a justifié à lui seul mon abonnement au magazine Première… Nous sommes en 1998, je n’ai pas encore internet, et, à l’époque, je choisis mes séances de cinéma presque uniquement en lisant les articles de Première. Je ne connais pas Emir Kusturica, je n’ai jamais vu ses films, mais la critique enthousiaste du journaliste m’a donné envie de découvrir Chat noir Chat blanc. Vendredi soir, 20h30, un tout petit UGC (le film jouait dans peu de salles), 5 spectateurs, un sachet de m&m’s, et un choc… Chat noir Chat blanc ou La vie rêvée selon Kusturica, un film, jouissif, délirant, fou, traversé par un souffle de liberté que je n’avais jamais ressenti, rythmé par un chat noir et un chat blanc (une chatte blanche dans la traduction littérale) qui symbolisent le bien et le mal, car tout est duel dans Chat noir chat blanc, les relations familiales, amoureuses, les amitiés, les antagonismes... Une vision utopique d’un monde bordélique et généreux où l’amour triomphe de tout, où la mort n’est pas vraiment définitive et la vie loufoque, belle et drôle… Quand je suis sorti du cinéma je me suis senti libre comme jamais, envie de danser, de rire, d’aimer...

 

 
Les Aristochats
 
1970
De Wolfgang Reitherman
Avec Phil Harris, Eva Gabor

Top 5 Miaou!

Mon avis :

Tout le monde veut devenir un cat... réalisé en 1970 par Wolfang Reitherman, le réalisateur des 101 Dalmatiens ou du Livre de la Jungle, le long métrage d’animation Les Aristochats est la dernière production approuvée par Walt Disney avant son décès. Il s'agit également de la fin de l'âge d'or du studio, qui devra attendre 1989 et La Petite sirène pour attaquer un nouvel âge d'or, une renaissance artistique qui verra outre La Petite sirène naître des films comme La Belle et la Bête, Aladdin et Le Roi Lion. Les Aristochats est un Disney classique, jazzy, très "Frenchie" dans un Paris poétique, certes un cran en dessous des chefs d'œuvres du studio, moins inspiré que ses prédécesseur et destiné principalement au jeune public, mais le jeune public que nous fûmes il n'y a pas si longtemps en a gardé de beaux  et de bons souvenirs... Et puis l'animation est superbe, les chatons sont craquants (pas sous la dent) et la bonne humeur constante. Bref, de quoi passer un agréable moment en famille à ronronner dans le canapé.

 
Simetierre (Pet Sematary)
 
1989
De Mary Lambert
Avec Dale Midkiff, Fred Gwynne, Denise Crosby
Top 5 Miaou!

Mon avis :

Stephen King avait d’abord trouvé son roman trop sombre (c’est dire…) et décidé de ne pas le publier. Il a heureusement changé d’avis, et participera même à la création du film en écrivant le scénario et en y faisant une courte apparition dans le rôle du prêtre. Si le film n’est pas un chef d’œuvre, c’est une adaptation fidèle de l’un des meilleurs romans de Stephen King, un film effrayant et un chat (mort-vivant) particulièrement flippant… Après une première partie plutôt dramatique, Simetierre bascule petit à petit vers une ambiance glauque, un univers cauchemardesque. Réalisé par Mary Lambert, alors surtout connue pour ses clips de Madonna, Simetierre est à ce jour son seul et unique film plutôt réussi. Elle en a depuis réalisé une suite catastrophique, ainsi que Urban Legend 3 et même Mega Python vs. Gatoroid… Si le film n’est pas l’adaptation la plus reconnue d’un livre de Stephen King, il mérite tout de même le coup d’œil. Pour l’anecdote The Ramones ont composé une chanson pour le film à la demande de Stephen King, « Pet Semetary " Outre Simetierre, le chat est un élément présent dans plusieurs oeuvres de Stephen King, comme La nuit déchirée ou le film à sketch Cat's Eye avec Drew Barrymore. Chacré Stephen King...

 
Alien, le huitième passager
 
1979
De Ridley Scott
Avec Sigourney Weaver, John Hurt, Ian Holm, Tom Skerritt
Top 5 Miaou!

Mon avis :

Le chat, et si c’était lui le huitième passager du film… Lui qui survit à l’Alien, lui qui nous offre l’une des scènes les plus haletantes du film, lui dont le regard fascinant semble nous avertir du danger… Quelques mois après la sortie de son premier long métrage (Les Duellistes), Ridley Scott se voit confier par la Fox la réalisation d’Alien, le 8ème Passager. Malgré (ou grâce à) un budget serré, le réalisateur va réussir à créer un univers unique, un huis-clos terrifiant, une référence absolue à l’origine de l’une des plus grandes sagas de science-fiction.  Si le film est aussi réussi, c'est que le réalisateur Ridley Scott a su jouer avec la lumière, les angles de prise de vu et l’esthétique glauque sortit tout droit de l’imaginaire de l’artiste suisse HR.Giger… mais il a su également, comme Steven Spielberg avec Jaws, transformer une faiblesse en atout car son Alien ne fonctionnait pas très bien, alors le réalisateur décida de le montrer le moins possible, ce qui le rend paradoxalement encore plus effrayant…Bref, de la mise en scène parfaite à l’inoubliable musique de Jerry Goldsmith, de l’intelligence d’un scénario simple mais efficace au casting, le réalisateur Ridely Scott nous offre un classique indémodable.

Retrouvez la saga Alien sur l’Imaginarium

 
Batman : Le Défi (Batman Returns)
 
1992
De Tim Burton
Avec Michael Deaton, Danny DeVito, Michelle Pfeiffer, Christopher Walken
Top 5 Miaou!

Mon avis :

Deux ans après son formidable Batman, et malgré les difficultés rencontrées avec les studios, Burton accepte de réaliser une suite. Le tournage fut difficile, mais Tim Burton réussi à imposer ses choix et à obtenir une certaine liberté. Il refuse d’ailleurs d’inclure Robin au film alors que les studios le souhaitent ardemment. Comme pour le premier Batman et son mythique Joker interprété par Jack Nicholson il soigne tout particulièrement les méchants ! Cette fois ci c’est le Danny DeVito en pingouin et Michelle Pfeiffer inoubliable en féline catwoman qui mènent la danse dans cet opus plus sombre, plus adulte mais également plus drôle que le premier. Ah Michelle Pfeiffer tout de cuir vêtu, idéal burtonien, jetée du 40ème étage et ressuscité par les chats, dotée de neuf vie, et qui va devoir affronter ses conflits intérieurs, entre le chat et Selina, entre le bien et le mal… femme libérée, fantasme SM, trompée, assassinée et qui revient assoiffé de sang et de vengeance… Un personnage complexe et fascinant dans ce qui est sans doute l’un des plus grands films de Tim Burton…

 

Bonus :

Le Chat qui vient de l’espace (The cat from outer Space)
 
1978
De Norman Tokar
Avec Ken Berry, Roddy McDowall
Top 5 Miaou!

Mon avis :

A partir du milieu des années, la qualité et le nombre des grands dessins animés traditionnels des studios Disney va baisser. Pour pallier le manque à gagner, le studio orphelin de son créateur va lancer un grand nombre de petites productions en prises de vue réelles, des spectacles pour toute la famille comme la série vedette Un amour de coccinelle, ainsi que de nombreuses petites productions avec des animaux en vedette, comme l’Espion aux pattes de velours, Quatre bassets pour un danois, Le cheval aux sabots d’or ou La Cane aux œufs d’or. En 1978, Norman Toka, déjà réalisateur pour les studios Disney de Les Pas du tigre, Le Cheval aux sabots d’or ou Un raton nommé Rascal, réalise un film pour enfants, très inspiré d’un classique de la science-fiction américaine, Le Météore de la nuit et marqué par les succès de l’époque comme Rencontres du troisième type. Le résultat est plutôt agréable, de bons acteurs made in Disney, un film drôle et sympathique, qui dégage un certain charme. Certes l’ensemble a vieilli, le rythme est inégal, les effets spéciaux sont dépassés, mais n'oublions pas que le film a 36 ans ! Et pour les petits enfants qui, comme moi à l’âge de 5 ans, découvrirons ce chat extra-terrestre avec de grands yeux émerveillés et naïfs (et leurs parents nostalgiques), je ne peux que recommander The Cat From Outer Space.

 

Commenter cet article

pow 24/01/2015 18:02

batman excellent

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents