Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Django Unchained

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 17 Janvier 2013, 14:31pm

Catégories : #Mes films coup de coeur


    Django

Django Unchained

Réalisé par Quentin Tarantino
Avec : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Léonardo DiCaprio, Samuel L. Jackson, Don Johnson
Durée : 2h44
Genre : Western ultime
Date de sortie : Le 16 janvier 2013 

Django1

Synopsis :

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.

 Django2  

Mon avis :

En 2007 Tarantino jouait dans « Sukiyaki Western Django », une préquelle japonaise au Django de Sergio Corbucci réalisée par Takashi Miike. Cinq ans plus tard il se lance dans le tournage de sa propre vision de Django, et de son premier Western, et je vous préviens, c’est une claque !

 Django3  

Quentin Tarantino est un amoureux du film de genre, du western Spaghetti, de Sergio Leone à Corbucci. C’est un avaleur de pellicule, qui mange de la série B au petit déjeuner, qui déguste du grand et du petit cinéma comme il respire, et qui le recrache avec gourmandise dans ses films. Mais Quentin Tarantino ne fait pas que copier ou rendre hommage, il réinvente, il réécrit le cinéma sur grand écran avec talent, avec brio. Et si « Django Unchained » comme ses précédents films est truffé de références, c’est aussi et surtout un grand film. Un coup de projecteur terrifiant sur l’Amérique esclavagiste du Sud d’avant la guerre de sécession, un portrait au vitriol d’un pays où le racisme était alors une religion et un pamphlet cynique et jouissif sur l’esclavage.

 Django8  

Comme toujours chez Tarantino c'est extrêmement bien réalisé et surtout très bien écrit : les dialogues sont parfois très drôles et souvent savoureux et le casting formidable. Léonardo DiCaprio est  en méchant totalement Tarantinesque, Jamie Foxx est parfait en Django et Christoph Walz à qui le réalisateur offre à nouveau un rôle mémorable est une fois de plus énorme, sans oublier Samuel L. Jackson, sans doute le personnage les plus surprenant du film, qui nous rappelle que l’être humain ne choisit pas toujours le chemin attendu…

 Django7  

« Django Unchained » est une oeuvre coup de poing sur la vengeance, un métrage ultra-violent où chaque scène est chorégraphiée avec brio et intelligence, le tout sur des musiques qui vont d’Ennio Morricone à Rick Ross. Chez Tarantino la bande-son est un personnage à part entière du film, un personnage qui vous suit longtemps après que le rideau soit retombé. Il est parfois difficile de décrypter « Django Unchained » tant les références sont nombreuses, et je vous avoue que quelques heures après la projection j’ai l’impression d’avoir vu un sommet du cinéma de Quentin, comme une évidence, celle que Quentin Tarantino réalise depuis toujours des western déguisés, et, qu’aujourd’hui, en affrontant le genre les yeux dans les yeux, il nous offre sa meilleure péloche. Bien sûr dans quelques heures je me rappellerai les fulgurances de « Inglourious Basterds », le génie de « Pulp Fiction » ou la brillante maîtrise de « Jackie Brown »…. Mais à cet instant précis je n’ai qu’une envie, retourner voir « Django Unchained ».

 Django6  

Bande-annonce :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents