Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


J'ai rencontré Indiana Jones

Publié par imaginariumdudocteurcinema sur 30 Mai 2011, 12:20pm

Catégories : #"J'ai rencontré..." - petites nouvelles incongrues

 

c-Patrick-J.---Fotolia.com.jpg

 

J’ai rencontré Indiana Jones…

… un soir de mai, rue Harrison, en face du musée d’histoire naturelle. Il buvait un verre de lait-fraise. Je l’ai reconnu tout de suite, avec son vieux chapeau usé, sa veste en cuir et son pantalon beige, et sur le porte-manteau, son lasso. Il était voûté, il avait vieilli, mais sa silhouette d’aventurier inspirait toujours le respect. Je me suis approché, il pleurait, alors je lui ai offert un verre de lait- grenadine. Il m’a raconté sa triste histoire…

Mardi soir, comme tous les mardis, Indy était de sortie. Depuis qu’il s’était installé à Paris, il avait ses habitudes, et c’est rue Saint-Denis qu’il partait fièrement à la quête du Graal. Gisèle, Lulu, ou Fatima, dames de petites vertus dont les arches de leurs corps vieillissants lui servaient de temple du plaisir. Mais ce mardi-là, rien, le drame, Gertrude eut beau le fouetter, le fouetter et le fouetter, mais le fier Indy, pour la première fois, de marbre resta. Etait-il maudit ? Avait-il perdu son attrait pour le sexe opposé ? Il ruminait depuis des jours, buvant du lait et fouettant le passant… 

Sur le comptoir, entre les verres vides, lait-fraise, lait-grenadine et lait-framboise, des polaroids de ses anciennes conquêtes, Marion, Willie ou Elsa, posant nues sur un tapis en poils de tigre, sans effet sur sa triste virilité. Alors je l’ai accompagné chez le médecin, qui, sans hésiter, lui a prescrit de jolies pilules bleues. Et grâce au miracle de la chimie, Indy retrouva rapidement sa réputation d’aventurier dans les rues de l’amour tarifé.

Pour me remercier de mon aide, Indy ne me fouetta pas, cette fois-ci tout du moins, car quelques mois plus tard, je le croisais à nouveau lors d’une soirée parisienne, et là, les choses se passèrent différemment, mais ça... c’est une autre histoire !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents