Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


J'ai rencontré Dark Vador

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 8 Février 2012, 11:00am

Catégories : #"J'ai rencontré..." - petites nouvelles incongrues

 

Vador.jpg 

 

 

J’ai rencontré Dark Vador…

 

 

… lors d’une soirée étoilée, dans un Candy Shop. Il mangeait des fraises tagada. Je l’ai reconnu tout de suite, sa respiration de vieillard asthmatique, ses bottes noires, son pantalon noir, sa veste noire, ses gants noirs, sa cape noire et son casque intégral… noir. Je me suis approché, il pleurait… Je lui ai offert des dragibus. Il m’a raconté sa triste histoire.

Dès sa prime jeunesse, le petit Dark Vador, véritable amateur de musique de films et de musique classique, avait souhaité suivre des cours de percussion afin d’intégrer le Boston Pops Orchestra que dirigeait régulièrement John Williams. Après des années d’entraînement, il était devenu un excellent musicien. Plein d’espoir, il postula pour l'orchestre de ses rêves. Quelques jours après sa tentative il reçut une convocation pour une audition. Aussi heureux qu’après le meurtre d’un Jedi, Dark Vador se rendit tout guilleret au rendez-vous. Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu du côté obscur de la partition.  Une trentaine de jeunes musiciens, cuivres, percussions et cordes avaient été convoqués pour interpréter « La Marche impériale ». Très motivé, Dark frappa avec entrain sur sa grosse caisse ! Tam tam tam taaam tatam, taaam tatam… mais à chaque silence, on n’entendait que le bruit de son respirateur… HHCHROUH…. HHCHROUH…. Trop bruyant, on lui demanda donc de quitter la salle, et de ne pas revenir. Furieux, Dark sortit son sabre laser et lança "la pire contre-attaque" possible  pour se calmer, il trancha quelques bras et quelques mains, puis, le coeur empli de tristesse,  il partit manger des bonbons pour oublier.

Sur le sol, à ses pieds, entre les fraises tagada, les dragibus et les schtroumpfs, les baguettes brisées de la timbale de l’orchestre (et un bras qui tenait encore une trompette…). Alors je décidai de l’aider. Tout ce que souhaitait Dark, c’était de pouvoir intégrer le Boston Pops Orchestra, quel que soit le poste. Je négociai plusieurs jours avec Luke Lesauveur, l'attaché de presse de l'ensemble, afin de permettre le retour du Vador. Après de tumultueuses discussions, je proposai à l'orchestre d'installer une loge insonorisée afin que Dark puisse assister aux concerts et aux répétitions en tant que membre honoraire, et, en contre-parti, celui-ci se servirait de son casque respirateur pour passer l'aspirateur deux fois par semaine.  

Pour me remercier Dark Vador me promit une grosse surprise, il me regarda longtemps, posa sa main sur mon épaule et me dit : « HHCHROUH…. Erwan... HHCHROUH…. je suis ton père ! HHCHROUH…. », mais ça, c’est une autre histoire !


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents