Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


J’ai rencontré le docteur Frankenstein… (et sa créature)

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 27 Septembre 2011, 11:00am

Catégories : #"J'ai rencontré..." - petites nouvelles incongrues

 

105615618.jpg

 

J’ai rencontré le docteur Frankenstein… (et sa créature)

 

…lors d’une soirée humide, au bord du lac Léman. Il mangeait des sushis assis sur un banc. Je l’ai reconnu tout de suite. Ses cheveux frisés, son regard rêveur, son charme suranné et sa blouse blanche maculée de sang frais. Je me suis approché, il pleurait… Je lui ai offert des makis. Il m’a raconté sa triste histoire.

La semaine dernière, le docteur était venu rendre visite à sa chère amie Mary Shelley. Accompagné comme toujours de sa verdâtre créature, il espérait passer une semaine de vacances reposante sur les bords du lac Léman et oublier quelques jours l’atmosphère oppressante de la Transylvanie. Mais dès la première soirée, les choses avaient dégénéré. Alors qu’il se promenait le long du lac, le docteur avait croisé quelques rudes soldats suisses qui, pour passer le temps, s’amusaient à se mesurer dans des duels de démontage-remontage de leurs fusils d’assaut. Pour les impressionner, le docteur Frankenstein se proposa de tenter de battre les 1 minute 07 de Norbert avec sa créature en lieu et place du fusil. Challenge accepted ! Malheureusement sans le mode d’emploi resté en Transylvanie les choses se compliquèrent et ce cher docteur se retrouva avec sa créature en pièce détaché, incapable de la remonter…

Sur le sol, à côté du banc, quelques sushis, 2 ou 3 makis, et, au milieu, un sac de jute duquel dépassait un bras vert pomme et un pied gigantesque. Alors je décidai de l’aider. Ni une ni deux je l’emmenai dans un magasin Ikea. Là, grâce au mode d’emploi de la commode Aspelund et du lavabo Brâviken, nous pûmes reconstruire sa célèbre créature.

Pour me remercier de mon aide, le docteur me promis une belle surprise, et, quelques jours plus tard, alors que je prenais mon petit déjeuner, on frappa à ma porte. J’ouvris et je me retrouvai en face d’une femme monstrueuse bricolée par mon ami le docteur Frankenstein avec, collée sur la poitrine, une petite carte sur laquelle on pouvait lire : « Merci, amusez-vous bien »… mais ça, c’est une autre histoire.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents