Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


J’ai rencontré le Père Noël

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 10 Décembre 2014, 07:00am

Catégories : #"J'ai rencontré..." - petites nouvelles incongrues

J’ai rencontré le Père Noël

 

J’ai rencontré le Père Noël…

 

… un 23 décembre, dans un petit cinéma d’Art et d’Essai rue de Rennes, à Paris. Il mangeait des pop-corn sucrés devant Salò ou les 120 Journées de Sodome de Pasolini. Je l’ai reconnu tout de suite. Sa barbe blanche, sa capuche en laine rouge, son nez craquelé et bouffi par l’alcool et son haleine de poney. Je me suis approché, il pleurait… je lui ai offert des pop-corn salés. Il m’a raconté sa triste histoire…

 

Il avait succédé à son père en 1616. Depuis presque 400 ans il distribuait tous les ans des cadeaux aux enfants sages. Mais ces dernières années les conditions de travail s’étaient dégradées. Avant, les enfants, effrayés, ne bougeaient pas de leur lit. Malheureusement aujourd’hui, il n’impressionnait plus personne. On l’avait traité de bâtard à Paris, on avait brûlé son traineau à Strasbourg, enlevé ses rennes contre une rançon en Colombie et décapité un de ses lutins en Syrie. Il se faisait insulter, caillasser, sans oublier les pièges inventés par des enfants de plus en plus pervers, des caméras cachées, des clous posés sur le sol autour du sapin, etc…

 

Alors, régulièrement, il craquait. L’an dernier, à Chicago,  il avait éventré et découpé 3 enfants qu’il avait surpris en train de tagger son traineau, puis, calmement, il avait emballé chaque membre tranché dans du papier cadeau doré  et avait déposé les jolis paquets ensanglantés sous le sapin de Noël… Alors à quelques heures du grand départ, effrayé à l’idée de ce qui l’attendait, il était venu se réfugier devant son film culte.

 

A sa droite, sur le siège, entre les gobelets de pop-corn salé, sucré ou caramélisé, la liste des millions d’enfants qu’il devait gâter. Sans hésiter je décidai de l’aider. Je contactai Igor, un ami chimiste russe spécialiste du fentanyl, un analgésique très similaire à la morphine, mais beaucoup plus actif et ayant une action très rapide. Il me confectionna plusieurs milliers de petites cartouches de gaz en un temps record, ce qui permit au Père Noël d’endormir les enfants des zones sensibles. Bien sûr toutes les charmantes têtes blondes ou brunes ne se réveillèrent pas, car le fentanyl à forte dose peut s’avérer mortel, mais dans l’ensemble tout se passa pour le mieux.

 

Pour me remercier de mon aide, le Père Noël promit de particulièrement gâter mes enfants. Mais le soir du 24 décembre, j’entendis dans un demi-sommeil la voix de mon fils qui hurlait de terreur, mais ça... c’est une autre histoire !

 

Texte : Erwan Darbellay - Illustration : Yannick Darbellay

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents