Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Jusqu'à mon dernier souffle (Jab Tak Hai Jaan)

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 17 Novembre 2012, 15:55pm

Catégories : #Cinéma indien


    Jusqu'à mon dernier Souffle Affiche


Jusqu'à mon dernier souffle (Jab Tak Hai Jaan)

Réalisé par Yash Chopra
Avec : Shahrukh Khan, Katrina Kaif, Anuskha Sharma
Durée : 2h50
Genre : Romance
Date de sortie : Le 21 novembre 2012

Jusqu'à mon dernier souffle1

Synopsis :

Samar, personnage mystérieux et introverti, rejoint l’armée indienne pour fuir sa vie passée à Londres. Au Cachemire, il rencontre Akira, une jeune journaliste qui tombe éperdument amoureuse de lui. Ce nouvel amour réveille en lui les souvenirs du passé, et tourmente le présent.

Jusqu'à mon dernier souffle5

Critique :

Yash Chopra, décédé quelques jours après la fin du tournage de "Jab Tak Hai Jaan" est une légende du cinéma Indien, en tant que réalisateur bien sûr, avec "Deewar", "Darr", "Dil To Pagal Hai" ou "Veer-Zaara", mais également comme fondateur de la société Yash Raj Films à travers laquelle il va produire les films de son fils, « Dilwale Dulhania Le Jayenge », « Mohabbatein » et « Rab Ne Bana Di Jodi » mais égalements d’énormes succès, « Hum Tum », « Dhoom », « Bunty Aur Babli », « Fanaa », « Chak De ! India »,  des supers productions soignées qui font de Yash Raj Films l’une des plus importantes sociétés de production et de distribution de films indiens.

Jusqu'à mon dernier souffle2   

Et c’est donc à 80 ans qu’il réalise son dernier film, écrit par son fils, avec devant la caméra le roi du cinéma Bollywood, Shahrukh Khan déjà tête d'affiche de ses deux précédents films. On retrouve dans ce très beau long-métrage tout le savoir faire de Yash Chopra, tout le talent et l'amour de l'homme de cinéma qu'il était. Et si parfois le film manque d'émotion, que l'on aurait aimé vibrer un peu plus pour l'histoire de Samar, les nombreuses qualités du long-métrage emportent l'adhésion. Tout d'abord il faut reconnaître le charisme de Shahrukh Khan, qui une fois de plus vampirise l'écran. En vieillissant il donne une véritable épaisseur à ses personnages et fait preuve de plus de retenue, remplaçant les excès de son jeu par une justesse et une puissance impressionnante. En face Katrina Kaif souffle le chaud et le froid, pas toujours aidée par son personnage enfermé dans ses croyances, elle est parfois un peu lisse et aurait mérité plus de finesse dans son traitement afin de nous aider à mieux comprendre ses choix, mais dans certaines scènes elle peut s'avérer sublime.

 Jusqu'à mon dernier souffle6  

Mais la révélation, le personnage le plus intéressant, est celui joué par Anushka Sharma, vraie bouffée d'énergie, petite Kajol en devenir, jeune journaliste toute étonnée de se retrouver confrontée à une histoire d'un autre temps, à cet amour du passé qui vient balayer sa vie insouciente de femme moderne. Les images sont belles, les chorégraphies et les musiques d'A.R. Rahman réussies sans être non plus inoubliables. Mais pour le public occidental, il va être difficile par moment de comprendre les choix des personnages : accepter de souffrir et faire souffrir l'être aimé pour une promesse faite à dieu, cela paraît parfois excessif, car la religion est la quatrième personne de cette romance, et le rapport à la foi, dans "Jusqu'à mon dernier souffle" peut s'avérer destructeur.

Jusqu'à mon dernier souffle4   

En résumé "Jusqu'à mon dernier souffle" est un film d'hier emprunt de modernité, du souffle d'une jeunesse d'aujoud'hui, qui vient soigner les blessures du monde d'antan. Et si le cinéma de Yash Chopra m'a souvent moins touché que celui d'Adtya Chopra, son fils, il s'en dégage de belles émotions ! Et ce grand film à l'ancienne qui confronte un amour d'hier au monde d'aujourd'hui, nous offre une magnifique histoire d'amour, il serait dommage de s'en priver.

Bande-annonce :


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents