Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


La Belle et La Bête

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 11 Février 2014, 14:05pm

Catégories : #J'ai vu - j'ai aimé - je te le conseille !


Belle Affiche

La Belle et La Bête

Réalisé par Christophe Gans
Avec : Vincent Cassel, Léa Seydoux, André Dussollier
Durée : 1h52
Genre : Tous à poil !
Date de sortie : Le 12 février 2014

Belle6

Synopsis :

1810. Après le naufrage de ses navires, un marchand ruiné doit s’exiler à la campagne avec ses six enfants. Parmi eux se trouve Belle, la plus jeune de ses filles, joyeuse et pleine de grâce. Lors d’un éprouvant voyage, le Marchand découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose. Se sentant responsable du terrible sort qui s’abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Au château de la Bête, ce n’est pas la mort qui attend Belle, mais une vie étrange, où se mêlent les instants de féerie, d’allégresse et de mélancolie. Chaque soir, à l’heure du dîner, Belle et la Bête se retrouvent. Ils apprennent à se découvrir, à se dompter comme deux étrangers que tout oppose. Alors qu’elle doit repousser ses élans amoureux, Belle tente de percer les mystères de la Bête et de son domaine.

Belle8

Mon avis :

Christophe Gans aura réussi avec La Belle et la Bête son pari graphique. Car visuellement le film est splendide. Les images sont belles, les effets impressionnants et les références nombreuses. De Legend, son film culte à Myazaki, on ressent son amour du cinéma à travers des scènes, des visuels ou des personnages inspirés par ses maîtres. Pour un budget deux fois moindre qu’Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté (2012), le réalisateur nous en met plein les yeux, et cette version qui revient aux origines du conte est un enchantement sur de nombreux points. Bref, si les qualités sont nombreuses, quelques défauts viennent entacher l’ensemble.

Belle5

Le principal problème vient du manque d’émotion que dégage le film. Il n’y a quasiment aucune alchimie entre une Léa Seydoux pourtant lumineuse et un Vincent Cassel étouffé par le costume de la bête, faire-valoir d’une héroïne moderne et féministe, très bons tous les deux au demeurant, mais qui ne réussissent pas à nous transmettre la passion et la poésie de leur histoire d'amour. Problème de scénario ou de direction d’acteur ? Il n’empêche que le résultat, généreux et efficace, techniquement parfait, est un spectacle visuel foisonnant, entre Disney, Myazaki et Ridley Scott, certes très éloigné de la poésie du Belle et la Bête de Jean Cocteau, mais qui mérite d’être découvert sur grand écran !

Belle7

Bande-annonce :


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents