Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Ma vie avec Liberace

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 4 Juin 2013, 07:02am

Catégories : #J'ai vu - j'ai aimé - je te le conseille !

      
296181 587647601275393 973065739 n

Ma vie avec Liberace (Behind The Candelabra)

Réalisé par Steven Soderbergh
Avec : Michael Douglas, Matt Damon, Dan Aykroyd, Scott Bakula, Debbie Reynolds 
Durée : 1h58

Genre : Il jouait du piano en moumoute… 
Date de sortie : Le 18 septembre 2013

Liberace1.jpg

Synopsis :

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. 'Ma Vie avec Liberace' narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

Liberace2.jpg

Mon avis :

Produit par HBO, « Behind the Candelabra » est techniquement un  téléfilm. Malgré sa sélection à Cannes et sa sortie en salle le 18 septembre en France, il a été diffusé le 26 mai 2013 aux abonnés de HBO et a attiré 2,4 millions de téléspectateurs, soit le meilleur score de la chaîne câblée américaine depuis 2004. S’il a été produit par HBO c’est tout simplement parce que les grands studios hollywoodiens ont tous refusé le projet… (Il y a des sujets qui n'attirent pas les producteurs...) Son accueil à Cannes et son succès d’audience sont donc une très belle revanche pour ce film tourné en quelques jours avec un modeste budget.

Liberace3.jpg

Steven Soderbergh réalise un biopic très classique mais flamboyant. Limité par son budget il s’appuie principalement sur l’interprétation des comédiens. Et c’est là que repose toute la réussite du film. Car, si parfois « Behind the Candelabra » ne dépasse pas le niveau de ses multiples biopics américains que l’on découvre régulièrement le dimanche après-midi sur M6, Matt Damon et Michaël Douglas sont tout simplement formidables. Je me suis d’ailleurs demandé ce que Michael Douglas avait fait ces 15 dernières années, tant sont talent impressionne. Entre fragilité et exubérance, il apporte une vraie subtilité à ce pianiste virtuose des années 60 et 70, adulé des familles et des grand-mères mais qui cachait son homosexualité pour garder une image romantique acceptable pour ses fans de l'époque.

Liberace.jpg

Matt Damon est également très bon face à Michael Douglas, idem pour le reste du casting, de Dan Ayrkroyd à Scott Bakula en passant par Debbie Reynolds et l'excellent Rob Lowe, chacun apporte un brin de folie qui dynamite la sagesse de la réalisation. Car Steven Soderbergh ne se prend plus vraiment la tête avec la mise en scène de ce qui sera peut-être son dernier film. Comme je le disais précédemment, c’est un film très classique, très premier degré, que l’on pourrait croire tout droit sorti des années 80. Le mot kitsch m’a d'ailleurs régulièrement traversé l’esprit, mais le spectacle est agréable et l'habillage glamour en met plein les yeux, et puis je me répète, mais Michaël Douglas bordel… quel acteur !

Liberace4.jpg

Bande-annonce : 




Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents