Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Top 10 de l’absurde

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 15 Juin 2013, 10:07am

Catégories : #Mes tops


De Mel Brooks aux Monty Python, l’absurde et le parodique, le non-sens et l’humour anglais ont contribué à augmenter mon espérance de vie en provoquant chez moi de nombreux fous-rires. Comme je tiens à garder en vie le plus longtemps possible mes fidèles lecteurs, voici mon top 10 des films de l’absurde… à consommer sans modération pour un bon entretien de vos zygomatiques !


Le Magnifique

 

Date 1973
De  Philippe de Broca
Avec Jean-Paul Belmondo, Jacqueline Bisset, Vittorio Caprioli, Jean Lefebvre

Le magnifique

Synopsis : Un modeste écrivain tente d'achever le dernier épisode des extraordinaires aventures du héros qu'il a créé, celui d'un agent secret invincible, en prêtant à ses personnages les traits de ceux qu'il côtoie dans la réalité.

Mon avis : Voilà un film qui m’a totalement bluffé. Je ne m’attendais pas à découvrir une parodie française aussi réussie. Une comédie délirante qui n’a rien à envier aux ZAZ de la grande époque. Un pastiche du film d’espionnage, OSS avant l’heure, avec un Jean-Paul Belmondo dans l’un de ses meilleurs rôles et une très belle Jacqueline Bisset. Des dialogues signés Francis Veber (qui n’est pas crédité en raison d’un différent avec Philippe de Broca), une réalisation inventive et énergique, des acteurs formidables et des scènes cultes. Ce film est un ovni dans le cinéma français, une comédie atypique et surprenante à posséder absolument dans sa dvdthèque ou sa bluraythèque, car depuis quelques jours une magnifique édition blu-ray est disponible chez STUDIOCANAL. L’occasion idéale pour redécouvrir ce petit bijou.  


Le Shérif est en prison (Blazing Saddles)

 

Date 1974
De Mel Brooks
Avec Gene Wilder, Cleavon Little, Slim Pickens, Mel Brooks, Madeline Kahn

Poster Shérif

Synopsis : Une petite ville de l’Ouest, un gouverneur et un juge peu scrupuleux qui veulent exproprier les habitants des lieux au profit d’une compagnie de chemin de fer, un shérif et son adjoint alcoolique. Tels sont les ingrédients classiques qui ont permis à Mel Brooks de réaliser une parodie délirante des Westerns.

Mon avis : Si « Frankenstein Junior » est souvent cité comme le meilleur Mel Brooks, il réalise la même année le « Shérif est en prison » qu'il a co-écrit avec Richard Pryor, un film moins connu, mais l’une des parodies les plus réussies de Mel Brooks, qui invente un langage humoristique qui influencera nombre de réalisateurs dont les fameux les ZAZ (Zucker Abrahams Zucker) qui lui doivent beaucoup (presque tout…).Comme à son habitude Mel Brooks est extrêmement respectueux du matériau d’origine et respecte les codes du western, en nous offrant de magnifiques paysages, un film en cinémascope, des indiens, des poursuites et un shérif noir! Il rajoute une touche de burlesque, des gags énormes, une attaque en règle contre le racisme et un final complètement loufoque. Il expérimente ici le détournement de situations, transformant des scènes classiques en moments totalement absurdes. Il pose les bases d’un humour novateur qui explosera quelques mois plus tard dans « Frankenstein Junior ». Un film à voir pour se replonger aux origines de l’absurde !

Pour retrouver mon top 10 spécial Mel Brooks, c’est ici :
www.imaginariumdudocteurcinema.com/article-top-5x2-mel-brooks-116518305.html




Hamburger Film Sandwich (The Kentucky Fried Movie)

 

Date 1977
De John Landis
Avec Marilyn Joi, Saul Kahan, David Zucker, Donald Sutherland, George Lazenby

Hamburger.jpg

Synopsis : La rencontre tant attendue entre Loo, un sosie de Bruce Lee et la fameuse Cleopatra Schwartz, avec en prime les coordonnées personnelles de Big Jim Slade qui ne vous laissera pas tomber en cas de panne sexuelle... Film d'espionnage, de kung fu, film catastrophe... un film incontrôlé et incontrôlable !

Mon avis : Véritable source d'inspiration de Les Nuls (vous reconnaitrez en autre la carioaca...), "Kentucky Fried Chicken" réalisé par John Landis ("The Blues Brothers", "Le Loup-garou de Londres") et scénarisé par le trio Zucker Abrahams Zucker 3 ans avant la réalisation de leur premier film "Y'a t'il un pilote dans l'avion", est une critique hilarante de la télévision. Film à sketchs parodiant et détournant les journaux télévisés, les publicités, les reportages ou même le film "Opération dragon", "Hamburger Film Sandwich" est une oeuvre décalée, absurde et bourrée d'idées. Certes certains gags ont mal vieilli, sans compter que le film a tellement été pillé que l'on ressent souvent une impression de "déjà vu", mais si vous avez aimé Les Nuls, et qu'une tarte à la crème sur une paire de fesses nues vous fait rire, il vous faut découvrir d'urgence ce classique de l'absurde des années 70 ! 



1941

 

Date 1980
De Steven Spielberg
Avec John Belushi, Dan Aykroyd, Christopher Lee, Tim Matheson

1941 Affiche

Synopsis : En 1941, alors que les Américains décident d'entrer en guerre, un sous-marin japonais fait surface au large de Los Angeles. Face à cette menace, les habitants de Hollywood tentent vainement d'organiser la résistance...

Mon avis : 1941, l’un des films les moins connus de Steven Spielberg et l’un de ses plus gros échec. Après « Les dents de la mer » et « Rencontre du 3ème type » Steven Spielberg se lance dans un projet délirant, un ovni dans sa filmographie, un film burlesque et complètement fou qui explose le budget initial, mais pas le box office. Ecrit par Robert Zemeckis et Bob Gale (le futur duo de Retour vers le futur), cette farce absurde qui tourne l’Amérique en dérision, est une comédie subversive qui pointe du doigt les peurs de la société américaine. D’ailleurs, John Wayne qui avait été approché par Spielberg s’offusqua en lisant le scénario et tenta de dissuader le réalisateur de lancer ce projet qu’il trouvait anti patriotique, idem pour Charlton Heston qui refusa également d’y jouer. Le film enchaîne les scènes cultes et les séquences de destruction, Spielberg s’amuse comme un enfant et casse tout, avec délectation. Entouré de John Williams pour la musique et d’un casting totalement fou, de John Belushi et Dan Akroyd, futurs Blues Brothers à Christopher Lee, Robert Stack héros de la série « Les Incorruptibles » ou Toshiro Mifune, Spielberg cogne et parodie, pour nous offrir le film le plus déjanté de son imposante filmographie.


La vie de Brian

 

Date : 1980
De Terry Jones
Avec Graham Chapman, Terry Gilliam, John Cleese, Michael Palin, Eric Idle, George Harrison

Life-of-brian.jpg

Synopsis : En l'an 0, en terre de Galilée, Mandy et son bébé Brian reçoivent la visite des Rois Mages un beau soir de décembre. Ceux-ci, s'apercevant de leur erreur, remballent prestement leurs présents et filent dans l'étable voisine. Hélas, Brian a tiré le mauvais numéro...

Mon avis : Vous vous attendiez tous à ce que je vous parle de « Sacré Graal », et bien non. Moins culte mais plus drôle, je préfère écrire sur le meilleur film des Python, « La vie de Brian ». Entre l’inégal mais cultissime « Sacré Graal », film fauché bourré d’énergie et d’inventivité et « Le Sens de la vie », qui malgré certaines des séquences les plus drôles de la carrière des Monty Pythons retombe un peu dans leurs travers précédents avec une succession de sketchs qui ne reposent pas toujours sur un scénario solide, les Python ont réalisé le film parfait, « La vie de Brian ». Humour absurde, satire féroce, scénario intelligent qui réussi le tour de force de détourner l’évangile sans tomber non plus dans l’irrévérence. La religion et la politique passées à la moulinette des Monty Python qui dénoncent ici l’hypocrisie et la crédulité de l’être humain, un film culte et corrosif produit par le Beatles George Harrison. Impossible de terminer ces quelques lignes sans vous offrir la chanson du film…  « Always look on the bright side of life »

 



Top secret
 

Date : 1984
De Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker
Avec Val Kilmer, Peter Cushing, Omar Sharif

Top-Secret.jpg

Synopsis : Nick Rivers, une star américaine du rock and roll, participe à Berlin-Est à un festival culturel international. Ce rassemblement est en fait l'instrument d'un complot fomenté par un groupe de néo-nazis nostalgiques. Nick participe, à sa façon, à la résistance qui s'organise.

Mon avis : Petit frère souvent méconnu des « Y’a-t-il un flic » ou « Y’a-t-il un pilote… », « Top secret » est sans doute l’un des meilleurs films du trio Zucker, Abrahams, Zucker. C’est sans hésitation mon préféré. Drôle, absurde, immoral et délirant, ce bijou hilarant est une totale réussite, scénario sous acides, situations loufoques, situations délirantes avec en prime dans le 1er rôle un débutant nommé Val Kilmer en rock star qui nous prouve quelques années avant « Les Doors » qu’il sait pousser la chansonnette. Un film qui mélange action, romance et comédie au rythme trépident de 1 gag par seconde aussi bien au premier qu’au second plan, une parodie réjouissante du film d’espionnage qui mérite de trôner dans le rayon « Absurde » de votre dvdthèque !



La cité de la peur
Date : 1994
De Alain Berbérian
Avec Alain Chabat, Chantal lauby, Dominique Farrugia, Gérard Darmon, Jean-Pierre Bacri, Eddy Mitchell…  

Cite-de-la-peur.jpg

Synopsis : Odile Deray, attachée de presse, vient au Festival de Cannes pour présenter le film "Red is Dead". Malheureusement, celui-ci est d'une telle faiblesse que personne ne souhaite en faire l'écho. Mais lorsque les projectionnistes du long-métrage en question meurent chacun leur tour dans d'étranges circonstances, "Red is dead" bénéficie d'une incroyable publicité. Serge Karamazov est alors chargé de protéger le nouveau projectionniste du film...

Mon avis : Réalisé par Alain Berbérian (qui n’a malheureusement guère brillé depuis), « La cité de la peur » et le film français le plus lamentablement drôle des années 90. Enorme et potache, film culte recyclant tous les gags du trio « Les Nuls », « La cité de la peur » utilise avec application mais réussite les recettes du burlesque des ZAZ ou de Mel Brooks. Pastiche ultime bourré de références, humour visuel et répliques irrésistibles, «Les Nuls » réussissent parfaitement leur passage sur grand écran ce qui n’est pas chose facile. Rappelez-vous « Les Robins des bois » formidables sur petit écran et qui se sont cassé le nez avec « RRRrrr ! » d’Alain Chabat. Ni suite ni nouveau film, « Les Nuls » ont su arrêter l’aventure au sommet de leur gloire et passer à autre chose. Quelques années plus tard, Alain Chabat, provoquera un nouvel éclat de rire général avec « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ». Ceci dit, vous voulez un whisky ?


Grégoire Moulin contre l’Humanité

 

Date : 2001
Réalisé par Artus de Penguern
Avec Artus de Penguern, Pascale Arbillot, Didier Bénureau, Clovis Cornillac, Antoine Duléry

gregoire moulin contre l hu

Synopsis : Depuis sa naissance, Grégoire Moulin (Artus de Penguern) accumule les catastrophes. Après la mort prématurée de ses parents qui se disputaient au-dessus de son berceau au sujet de son avenir (médecin ou footballeur ?), il est élevé en Bretagne par une grand-mère hystérique et portant la coiffe. A 35 ans, Grégoire réussit néanmoins à s’installer à Paris pour y exercer un travail de bureau, qui lui laisse tout le loisir de rêver. Justement, de l’autre côté de la fenêtre, il y a Odile Bonheur (Pascale Arbillot), jolie professeur d’un cours de danse. Grégoire parvient au bout de quelques mois à lui donner rendez-vous. Hélas, c’est un soir de finale de Coupe de France de football, et le pays entier semble s’acharner à l’empêcher de rejoindre sa bien-aimée… 

Mon avis : Voilà un film qui est malheureusement passé relativement inaperçu lors de sa sortie en salle. Et pourtant c'est une comédie rare dans le paysage cinématographique français que nous offre Artus de Penguern. Souvent comparé à juste raison à "After Hours" de Martin Scorsese, "Grégoire Moulin" est un film étonnant et délirant, un petit bijou totalement décalé, culte pour beaucoup, incompréhensible pour d'autres mais qui mérite d'être découvert ! Grâce à sa mise en scène inventive et à son scénario totalement loufoque et emprunt de poésie, "Grégoire Moulin" amène une véritable bouffée d'air frais dans le cinéma français. Le film doit également beaucoup à son casting en tête duqel Artus de Penguern, burlesque et attachant dans un rôle à la Buster Keaton crève l'écran. Alors si vous êtes passés à côté de cet ovni loufoque et irrésistible, il est temps de vous rattraper !

Retrouvez l’interview du regretté Artus de Penguern pour la sortie de
« La Clinique de l’amour » 
 

www.imaginariumdudocteurcinema.com/article-interview-artus-de-penguern107459577.html



Shaolin Soccer

 

Date : 2002
De Stephen Chow
Avec Stephen Chow, Zhao Wei (II), Wong Yat Fei

Shaolin.jpg

Synopsis : Fung était une légende vivante du football, jusqu'à ce qu'il fasse perdre le championnat à son équipe. Fous de rage, les fans ne le lui ont pas pardonné. Aujourd'hui, Fung s'occupe du matériel de la Team Evil, l'équipe de son ancien partenaire, Hung. Lorsque Fung est renvoyé, il se tourne vers Sing, un moine du célèbre temple Shaolin qui possède des dons extraordinaires en matière d'arts martiaux. Lorsque Fung voit Sing mettre en déroute une bande de voyous avec un simple ballon de football, il a l'ingénieuse idée de créer une équipe de foot Shaolin pour vaincre ses adversaires...

Mon avis : Beaucoup d’inventivité et une multitude d’effets spéciaux impressionnants qui servent la puissance burlesque de ce long métrage jouissif. Stephen Chow se permet tout, et réussi même à nous toucher par de petits moments d’émotion au milieu d’un tourbillon délirant digne de Tex Avery. Trois ans plus tard il récidive avec « Crazy Kung Fu », hommage totalement fou aux classiques du cinéma d’arts martiaux, entre comédie musicale et western spaghetti italien, moins jouissif que "Shaolin Soccer", mais tout aussi loufoque !


H2G2 : Le Guide du voyageur galactique

 

Date : 2005
De Garth Jennings
Avec Martin Freeman, Sam Rockwell, John Malkovich, Zooey Deschanel, Bill Nighy

Guide.jpg

Synopsis : Sale journée pour le Terrien Arthur Dent. Sa maison est sur le point d'être rasée par un bulldozer, il découvre que son meilleur ami, Ford Prefect, est un extraterrestre et pour couronner le tout, la Terre va être pulvérisée dans quelques minutes pour faire de la place à une voie express hyperspatiale. Arthur a une chance de survivre, mais il doit pour cela se faire prendre en stop par un vaisseau spatial, avec l'aide de Ford. Sa plus grande aventure va commencer au moment où notre propre monde disparaît... Arthur se jette dans l'inconnu et entame un délirant périple au cours duquel il va découvrir la véritable nature de l'univers.

Mon avis : Inégal mais réjouissant, visuellement magnifique et teinté d’un humour surréaliste, « H2G2 : Le Guide du voyageur galactique » est une adaptation un peu bavarde mais délirante et proche par moment d’un certain sens de l’absurde très… pythonnesque ! Du grand spectacle et un casting trois étoiles pour un film loufoque mais qui malheureusement manque parfois de rythme malgré un non-sens séduisant. Beaucoup de bonnes idées pas toujours efficaces, mais l’une des tentatives d’un cinéma de l’absurde les plus intéressante de ces dernières années.



Mais aussi :

    Frankenstein Junior Pamela affiche Sens-de-la-vie.jpg Hot-Shots.jpg ya-t-il-un-flic-pour-sauver-la-reine-affiche_y_a_t_il_un_fl.jpg Sacre-graal.jpg Soupe.jpg airplane.jpg
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents