Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Top 5 de mes films allemands préférés

Publié par Imaginariumdudocteurcinema sur 2 Août 2011, 18:09pm

Catégories : #Mes tops

 

Quoi de mieux qu'un top 5 de mes films allemands préférés en direct de Berlin (une bière à la main). Attention il ne s'agit pas des 5 plus grands films allemands, vous n'y trouverez donc ni Fassbinder, Wim Wenders, Fritz Lang ou Max Ophüls,  mais de mes coups de coeur... et de quoi vous plaignez-vous, j'aurais pu mettre du Roland Emmerich. 

 

 

Le Bateau (Das Boot)
1981
Réalisé par Wolfgang Petersen
Avec Jürgen Prochnow, Erwin Leder

 

Boot

 

Synopsis : Pendant la deuxième Guerre Mondiale, 40 000 sous-mariniers allemands envoyés par Hitler embarquent pour une mission de routine dans l'Atlantique Nord. L'insouciance règne à bord. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que seuls 10 000 hommes retourneront chez eux vivants.


Avis : J'ai mis beaucoup de temps avant de me lancer dans le visionnage de ce très long métrage (plus de 3H30) qui se déroule essentiellement à l'intérieur d'un sous-marin. Mais quelle claque à la vision de ce film étouffant et angoissant, qui nous entraîne dans les profondeurs de l'océan, au côté de l'équipage d'un U-Boot allemand durant la seconde guerre mondiale. Sans doute le meilleur film de Wolfgang Petersen avant qu'il ne soit aspiré par la machine Hollywood. Un film sur la peur, sur des êtres humains confrontés au pire, qui ne sont pas des fanatatiques mais des hommes broyés par la guerre. Un film à déconseiller absolument aux claustrophobes...



Cours, Lola, cours (Lola Rennt)
1988
Réalisé par Tom Tykwer
Avec Franka Potente, Moritz Bleibtreu, Herbert Knaup

 

Lola

 

Synopsis : Manni est un petit malfrat qui accepte de se mouiller pour un gros coup : en revendant des diamants volés, il obtient cent mille marks, qu'il doit remettre à midi à un trafiquant. Mais il perd le sac contenant l'argent dans le métro berlinois.En dernier recours, il appelle sa copine, Lola, vingt ans, les cheveux rouges, fragile mais déterminée. Manni lui résume la situation. Il est onze heures quarante. Si dans vingt minutes, Manni ne récupère pas l'argent, c'est un homme mort. Désespérée, la jeune femme s'élance dans la capitale. Elle a vingt minutes pour trouver cent mille marks, rejoindre Manni et ainsi sauver l'homme de sa vie...

 

Avis : Certes Cours, Lola, cours est un peu tape à l'oeil, mais le film regorge d'inventivité. Une réalisation dynamique, un scénario original et intriguant, un rythme frénétique, bref un film très efficace qui, à l'époque, eu le mérite de relancer un cinéma allemand vieillissant. Un film symbole d'un jeune cinéma allemand original et décomplexé. Depuis, le réalisateur a lui aussi a cédé aux sirènes d'hollywood, avec plus ou moins de succès (Le parfum, L'enquête...)



La Chute
2004
De Oliver Hirschbiegel
Avec Bruno Ganz, Juliane Köhler, Alexandra Maria Lara

 

La Chute

 

Synopsis : Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s'est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de  Chancellerie. A ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l'abandonner. Tandis qu'à l'extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.


Avis : Les dernières heures de "La bête", avec un Bruno Ganz hallucinant et terrifiant. Formidable leçon d'histoire, quasi documentaire, ce film nous emmène assister aux dernières heures du régime nazi, long cauchemar de plus de 2h, dont on ne ressort pas totalement indemne. Lorsque le cinéma se retourne sur le passé, cela donne parfois des films vertigineux.

 


Le tambour (Die Blechtrommel)
1979
De Volker Schlöndorff
Avec David Bennent, Mario Adorf

 

Le tambour

 

Synopsis : A la fin des années 1920, dans la région de Dantzig, Oskar, refusant le monde cruel et surfait des adultes, décide à l'age de trois ans de ne plus grandir.


Avis : Incroyable et fascinant, l'adaptation par Volker Schlöndorf du roman de Gûnter Grass, est un véritable chef d'oeuvre du cinéma. Formidable leçon d'histoire, film hors nome, troublant, inquiétant et naïf à la fois. Et quel acteur exceptionnel que David Bennant, le jeune Oskar, dont le regard hynotisant perturba une génération de spectateurs. Palme d'or, Oscar du meilleur film étranger, cette confrontation de la jeunesse façe à la montée du nazisme est l'un des plus grand moment du cinéma allemand. Indispensable.



Good Bye, Lenin !
2002
De Wolfgang Becker (II)
Avec Daniel Brül, Katrin Sass, Chulpan Khamatova


Good by Lenin


Synopsis : Leur père s’est envolé à l’Ouest lorsqu’ils étaient enfants, mais Alex (Daniel Brühl) et sa sœur sont restés vivre à Berlin-Est avec leur mère, fervente communiste (Katrin Sass). En 1989, cette dernière est victime d’une crise cardiaque et sombre dans le coma. À son réveil, huit mois ont passé, qui ont vu la chute du Mur et la réunification. Alex craint que sa mère, qui doit éviter les émotions, ne supporte pas la nouvelle. Il décide de lui mentir et met tout en œuvre pour la persuader que rien n'a changé…


Avis : Afin de terminer avec une note plus légère, "Good by Lenin", comédie douce amère qui  triompha sur les écrans allemands en 2002. Drôle et émouvante, cette fable sincère, pleine de tendresse, qui renvoie dos à dos le régime communiste socialiste et la société de consommation est une vraie bouffée d'oxygène. Cet "Amélie Poulain d'outre Rhin" joyeux et mélancolique à la fois,  mis en musique avec légèreté par Yann Tiersen et réalisé avec beaucoup d'intelligence par Wolfgang Becker est un film à regarder un grignotant quelques cornichons de Spree...

 

 

Mais aussi : "Metropolis", "La vie des autres", "Nosferatu", "L'histoire sans fin", "L'Ange bleu", "Les Ailes du désir", "Aguirre, la colère de dieu"

 

 

             Ailes  L'ange bleu  La vie des autres  L'histoire sans fin  Metropolis  Aguirre

Commenter cet article

Imaginarium 17/06/2014 14:33

De rien, je suis (aussi) là pour ça ! :-)

JOELLE 17/06/2014 13:11

MERCI, ÇA M'EST TRÈS UTILE POUR COMPLÉTER MA DVD-THÈQUE : ))

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents