L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Top 5 des films où il fait froid…

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 11 Février 2012, 11:03am

Catégories : #Mes tops

 

 

Les meilleurs films Aglagla…

 

Quand cinéma rime avec neige !  Le top 5 idéal pour ne pas être dépaysé devant sa télé quand le thermomètre descend à l'extérieur. Voici donc 5 films où la neige et le froid tiennent lieu de décor... à déguster accompagné d'un café glacé !  

 

Fargo

1996

De Joel et Ethan Coen

Avec William H. Macy, Frances McDormand, Steve Buscemi

 

Fargo

 

Synopsis : En plein hiver, Jerry Lundegaard, un vendeur de voitures d'occasion à Minneapolis, a besoin d'un prêt de Wade Gustafson, son riche beau-père. Endetté jusqu'au cou, il fait appel à Carl Showalter et Gaear Grimsrud, deux malfrats, pour qu'ils enlèvent son épouse Jean. Il pourra ainsi partager avec les ravisseurs la rançon que Wade paiera pour la libération de sa fille. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu.

 

Critique : Sans doute le meilleur film des Coen avec « The Big Lebowski ». Film noir et décalé, polar loufoque et paysages glaciales, mise en scène magique et photographie sublime, les frères Coen tutoient le chef-d’œuvre dans ce film inspiré d’une histoire vraie. L’engrenage de l’échec filmé de manière jouissive par des réalisateurs au sommet de leur art, thriller génial sur une histoire tellement dérisoire. Un classique.

 

 

Un Plan simple

1999

De Sam Raimi

Avec Bill Paxton, Billy Bob Thornton, Bridget Fonda

 

Un plan simple

 

Synopsis : Par une froide après-midi du jour de l'an, Hank Mitchell, son frere aîné, Jacob, âme simple sur laquelle il a une grande influence et Lou, le copain de Jacob, découvrent dans l'épave d'un avion de tourisme recouvert par la neige le cadavre du pilote et un sac contenant quatre millions de dollars. Pour Jacob et Lou, tous deux au chômage, c'est une manne que leur envoie le ciel. Mais pour Hank, dont la femme aimée attend leur premier enfant, le rêve américain ne se vole pas. Après une longue discussion, ils décident de garder l'argent et mettent sur pied un plan simple.

 

Critique : Avant de s’attaquer à la trilogie « Spiderman », Sam Raimi a réalisé un excellent polar, et l’un de ses meilleurs films « Un Plan simple ». Thriller enneigé classique et formidablement bien filmé, une descente aux enfers mélancolique et diablement efficace. Malheureusement, si le plan est simple, le scénario aussi, et c’est le seul défaut du film de Sam Raimi. Car la réalisation est soignée, les acteurs brillants et la musique de Danny Elfman est une fois de plus très belle. Le film, comme un double moins cynique mais plus désenchanté du Fargo des frères Cohen (ci-dessus), nous emmène dans les profondeurs de l’âme tourmentée de 3 pauvres types attachants et dépassés par leur cupidité et les événements qui s’enchaînent…

 

 

Le Jour d’après

2004

De Roland Emmerich

Avec Dennis Quaid, Jack Gyllenhaal, Ian Holm

 

Le jour d'après

 

Synopsis : Le climatologue Jack Hall avait prédit l'arrivée d'un autre âge de glace, mais n'avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant. Un changement climatique imprévu et violent à l'échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d'une magnitude inédite. Jack a peu de temps pour convaincre le Président des Etats-Unis d'évacuer le pays pour sauver des millions de personnes en danger, dont son fils Sam. A New York où la température est inférieure à - 20° C, Jack entreprend une périlleuse course contre la montre pour sauver son fils.

 

Critique : Je vais en faire bondir certains, mais pour moi il s’agit d’un bon film, sans doute le meilleur de Roland Emmerich. Entre un film propagandiste « The Patriot » et  « 10000 »,   sans doute le plus mauvais film d’Emmerich, « Le Jour d’après » est une bonne surprise. Gros film d’action plutôt efficace et impressionnant, drôle par moment, avec de très bons acteurs, et même,  (c’est suffisamment rare chez le réalisateur allemand pour le souligner), une pointe de subversisme… (Rassurez-vous, depuis, cela ne s’est plus reproduit, il a retrouvé son américanisme primaire…). Bref, un film de Roland Emmerich qui pour une fois tient ses promesses.

 

 

Insomnia

2002

De Christopher Nolan

Avec Al Pacino, Robin Williams, Hilary Swank

 

Insomnia

 

Synopsis : Will Dormer, un policier expérimenté et désabusé, est envoyé en Alaska pour enquêter sur le meurtre sordide d'une adolescente. Lui et ses hommes montent une embuscade et repèrent le tueur, mais celui-ci parvient à s'enfuir. Will le prend en chasse mais le perd de vue dans l'opaque brouillard. Il voit une ombre qui pointe une arme à feu et tire. Lorsqu'il s'approche du corps, il découvre qu'il vient de tuer Hap, son partenaire. Instinctivement, il prend le pistolet qu'a auparavant laissé tomber le tueur dans sa fuite et le place près de Hap pour dissimuler sa culpabilité. Walter Finch, le meurtrier, a vu faire Will. Il le menace de le dénoncer s'il ne ferme pas rapidement le dossier en accusant l'ancien petit ami de la victime d'être responsable des deux meurtres. Will ne peut laisser Walter s'en tirer aussi facilement. Cependant, l'absence de sommeil l'empêche d'avoir les idées claires.

 

Critique : Insomnia, thriller psychologique de Christopher Nolan qui nous offre un face à face brillant entre le toujours très bon Al Pacino et le surprenant Robin Williams (que l’on avait rarement vu aussi habité depuis « The Fisher King »). Et si  l’ensemble souffre parfois d’un scénario qui se traîne un peu en longueur, la mise en scène du futur réalisateur d’ « Inception », le casting très juste et les paysages neigeux qui donnent une ambiance étrange à l'ensemble emportent l’adhésion. Si ce n’est pas le meilleur Nolan, c’est une œuvre intéressante qui mérite le détour.

 

The Thing

1982

De John Carpenter

Abec Kurt Russel, T.K. Carter, Wilford Brimley

 

Thing

 

Synopsis : Hiver 1982 au coeur de l'Antarctique. Une équipe de recherche composée de 12 hommes découvre un coprs enfoui sous la neige depuis plus de 100000 ans. Décongelée la créature retourne à la vie en prnant la forme de celui qu'elle veut : dès lors, le soupçon s'installe entre les hommes de l'équipe. Où se cache la créature ? Qui habite t'elle ? Un véritable combat s'engage.

 

Critique : Un classique de l'angoissse de John Carpenter. Un huis-clos cauchemardesque et paranoïaque sur une musique d’Ennio Morricone. Une leçon de cinéma, un film terrifiant qui rivalise avec le « Alien » de Ridley Scott. En dire plus serait vain. Culte.

 

 

En Bonus :

 

A Bollyood, on danse même dans la neige... la preuve !

 

     

 
 

 

Commenter cet article

Aurore | cineaster.net 11/02/2012

Je m'insurge! Il aurait fallu préférer l'Insomnia original, norvégien de 1997 :P

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog