Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Imaginarium du Dr Cinéma

L'Imaginarium du Dr Cinéma

Coups de coeur et coups de gueule, l'Imaginarium se veut le reflet du cinéma que j’aime. Bienvenue dans un monde qui défile en 24 images par seconde !


Twilight – Chapitre 5 : Révélation 2e partie

Publié par Imaginarium du Dr Cinéma sur 16 Novembre 2012, 10:48am

Catégories : #J'ai vu - j'ai pas aimé - passe ton chemin l'ami !


Twilight affiche

Twilight – Chapitre 5 : Révélation 2e partie

Réalisé par Bill Condon
Avec : Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner
Durée : 1h55
Genre : Fantastique, romance et prairies en fleurs
Date de sortie : Le 14 novembre 2012

Twilight5

Synopsis :

Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s’adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d’Edward. Se sentant menacés par cette naissance d’un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen. Pour préparer leur défense, les Cullen vont parcourir le monde pour rassembler les familles de vampires alliées et tenter de repousser les Volturi lors d’un ultime affrontement.

Twilight1

Critique :

Voilà, la saga formatée par Hollywood pour faire battre le cœur de millions d’adolescentes romantiques a pris fin avec le 5ème opus des aventures de Bella et Edward. Une fois de plus il ne se passe pas grand-chose au royaume des vampires imaginés par Stephenie Meyer. Bien sûr, je ne suis pas la cible, mais ce n’est pas parce qu’un film s’adresse à une cible précise qu’il faut faire le minimum. Bref, d’une certaine façon les différents « Twilight » ne sont pas vraiment des films, mais des produits marketés pour toucher une population bien précise, une génération qui sans doute dans quelques années aura oublié les regards langoureux et interminables de Kristen Stewart et Robert Pattinson. Et lorsqu’on découvre les entrées que génère chaque film ont se dit que le but est atteint, que l’histoire d’amour entre la jeune fille romantique et le vampire mystérieux, que les pectoraux de Taylor Lautner, (qui a droit dans chaque épisode à sa scène torse nu), que le romantisme a outrance, et surtout que la réinvention tellement lisse du mythe du vampire par l’auteur a touché un large public.

Twilight6

Il est difficile pour moi de comprendre l’engouement provoqué par « Twilight », car si le 1er film était parfois sympathique et un peu naïf, il ne se passe plus grand-chose depuis en dehors du 3ème opus, réalisé par David Slade (« 30 jours de nuit », « Hard Candy ») un peu plus punchy que le reste de la saga. Pour le reste chaque film s’étire interminablement, comme d’ailleurs ce « Révélation 2ème partie », où l’on sent encore plus que dans la 1ère partie à quel point le livre ne méritait pas 4h de métrage, et que les deux derniers « Twilight » auraient pu facilement n’en former qu’un. Seule la bataille finale réveille quelque peu le spectateur somnolent, pour nous offrir l’un des meilleurs moments de la saga. Dommage que la fin soit gâchée par une astuce scénaristique qui ôte au film le peu de crédibilité que le combat lui avait apporté. La bonne nouvelle c’est que les leçons de morale de l’auteur sont ici moins présentes, le couple étant marié et l’enfant né, ils peuvent enfin fricoter sans retenue (ne rêvez pas, on ne voit toujours rien, ni sein, ni fesse, mais y’a des étoiles…)

Twilight2

Finalement, mon plus gros problème avec l’univers de Twilight est la vision des vampires par Stephenie Meyer. Le vampire, créature de la nuit, être décadent, pervers et romantique, qui hante les recoins de nos légendes, prédateur sexuel immortel, immoral et fragile à la fois, devient entre les mains de l’auteur de Twilight un être lisse, presque asexué, qui ne craint pas le jour, ne fait aucun mal aux hommes, et dont la famille, à son image, paisible et même intégrée, ne cherche qu’à nous ressembler. Bref, c’est l’essence même du vampire qui est sacrifié dans Twilight ! Et pour revenir au 5ème film, l’un des éléments qui aurait pu être intéressant, la transformation de Bella en vampire et la lutte qu’elle doit accomplir pour résister à ses nouvelles pulsions, pour retrouver son humanité est balayée en quelques minutes… Le réalisateur Bill Condon, à qui l’on doit pourtant le très réussi « Dreamgirls », donne l’impression d’avoir été engagé pour tourner une pub pour shampoing, écrasé par la production il fait le minimum en attendant peut-être de tourner un vrai film.

Twilight3

En résumé, en dehors de la pauvreté des propos, si vous avez aimé les différents épisodes de la saga, vous prendrez beaucoup de plaisir devant ce final ni meilleur, ni pire que les autres. Mais franchement, si vous aimez les vampires, jetez-vous sur le gothique « Dracula » de Coppola, sur le décalé « Bal des vampires » de Polanski, sur le formidable « Entretien avec un vampire » de Neil Jordan, ou sur l’étrange « Morse » de Tomas Alfredson, et pourquoi pas sur « Buffy », la série mythique de Josh Whedon, qui sous des apparences de divertissement pour ado, parle du passage à l’âge adulte, du sexe, de la mort, et dont certains épisodes sont des petits bijoux d’écriture.

Twilight saga
La fin d'une saga...

Bande-annonce :


 
 Twilight poster2 Twilight poster1 Twilight poster3

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents